Qu’a pensé votre enfant du babysitting ?

La première garde à domicile est finie. Il est donc essentiel pour vous d’avoir le retour de votre Sitter pour améliorer la prochaine garde et/ou savoir si vous allez refaire appel à elle. Mais quelles questions poser ? Est-ce vous qui devez en prendre l’initiative ? Trouvez réponse à vos questions.

La garde d’enfants à domicile est un moment stressant pour les parents : confier la prunelle de leurs yeux à une autre personne n’est jamais aisé. En effet, ces derniers se demanderont inévitablement plusieurs fois dans la journée ou la soirée si Bébé va bien, si la babysitter a su se faire accepter ou non... Pour les bouts de chou, cette situation est également nouvelle et ils peuvent aussi avoir quelques appréhensions : d’abord celle d’être séparé de ses parents et ensuite, d’avoir à faire connaissance avec une nouvelle tête. C’est pourquoi il est important d’engager une personne de confiance qui fera l’unanimité des enfants et de leurs parents : une super nounou qui soit à la fois disponible, ponctuelle, attentionnée, etc. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire un débriefing avec votre enfant après la première garde à domicile afin de savoir si votre petit a apprécié (ou non) la soirée…

Demander aux enfants ce qu’ils pensent de la babysitter

Tout d’abord, mettez-vous dans une position critique : vous allez devoir écouter attentivement votre enfant sans l’interrompre et sans émettre votre propre jugement, afin qu’il se sente complètement libre de dire tout ce qu’il pense, mais également devoir prendre assez de recul pour ne pas attribuer la cause de tous ses maux à la nourrice. En effet, la première garde est toujours difficile pour l’enfant parce qu’il doit gérer la séparation avec les parents. Outre cela, un enfant à garder peut se révéler beaucoup plus difficile avec une personne qu’il ne connaît pas.

Comme le dit le dicton, “la vérité sort de la bouche des enfants”. Parce qu’ils sont encore innocents et naïfs, les enfants ont tendance à dire la vérité toute crue, sans prendre de pincettes. Ce qui est une bonne chose pour les parents, toujours soucieux du bien-être de leurs petits loups. Certes, un enfant peut mentir pour cacher une bêtise qu’il a faite, mais quand il s’agit d’exprimer son ressenti, il est plus que probable qu’il dise la vérité.

Ainsi, les parents employeurs ont de grandes chances de savoir comment l’enfant a vécu la journée, son déroulement et de petits détails. Voici des exemples de questions à poser pour guider votre petit s’il ne sait pas par où commencer ou s’il n’est pas bavard de nature.

  • Qu’est-ce qui s’est passé quand je n’étais pas là ?
  • Tu t’es bien amusé avec ta babysitter ?
  • As-tu aimé ce que tu as mangé ?
  • Quelles activités as-tu faites avec ta nounou ?
  • Que penses-tu de ta Sitter ?
  • Qu’est-ce qui ne t’a pas plu ?

En revanche, si l’enfant n’est pas encore en âge de parler, ce sont ses réactions qu’il faut observer. S’il va facilement dans les bras de la nourrice ou est souriant le soir, c’est que tout va bien. Attention, le fait que bébé pleure au moment où vous le laissez à sa nounou n’est pas forcément un mauvais signe. Pour lui, les premières séparations sont encore difficiles. Toutefois, si les pleurs persistent après plusieurs séances de babysitting, il est légitime de se poser des questions. De même, fiez-vous à son état de propreté : un lange plein n’est pas bon signe, de même que des vêtements tâchés de vomi.

Les problèmes pouvant être rencontrés

Durant l’évaluation du babysitting, il peut arriver que l’enfant informe ses parents de choses ne correspondant pas à leurs attentes. Par exemple, la babysitter l’a emmené faire une sortie sans en demander l’autorisation parentale, elle n’a pas effectué le soutien scolaire demandé ou n’a pas surveillé que les enfants plus âgés fassent leurs devoirs, elle les a mis devant un film à la télévision ou les a laissés jouer entre eux (ou tout seul) alors qu’elle restait sur son smartphone, etc. Ces problèmes, s’ils ne sont pas rédhibitoires pour vous, peuvent être discutés par après avec la Sitter : à cette occasion, vous lui expliquerez ce qui ne vous a pas plu, elle pourra vous donner les causes de son comportement ou de l’incident et vous trouverez ensemble des solutions pour arranger le problème.

Si la confiance est rompue de votre côté, vous saurez alors que vous devez vous remettre à la recherche d’une babysitter. D’autant plus, si l’erreur de la Sitter a pu mettre en jeu la sécurité ou le bien-être de votre enfant : il est alors indispensable de mettre immédiatement fin à la collaboration (par exemple, dans le cadre d’une garde périscolaire, si elle est arrivée très en retard à la sortie d’école ou à la crèche, si elle a oublié d’amener l’enfant à une de ses activités extra scolaires ou si elle s’est absentée un long moment en laissant les enfants seuls). Néanmoins, expliquez toujours à la nounou pourquoi vous ne souhaitez pas refaire appel à elle : cela lui permettra de s’améliorer.

Un autre problème est possible et beaucoup plus compliqué à gérer : votre enfant peut tout simplement ne pas avoir de feeling avec la Sitter et ce, même si elle s’est révélée tout à fait sérieuse et souriante et qu’elle a bien effectué toutes les tâches que vous aviez demandées (aide aux devoirs, bain, etc.). L’avis de votre enfant est évidemment essentiel dans le cadre d’un babysitting et celle qui vous semble la perle rare ne l’est peut-être pas pour votre petit. Deux possibilités s’offrent à vous : soit vous décidez de suivre les sentiments de votre enfant et opter pour une autre nounou ; soit vous faites en sorte que la garde soit un plaisir pour lui en expliquant la situation à la Sitter et en lui permettant, lors d’une deuxième garde, de faire quelques exceptions aux règles strictes que vous lui aurez données. Peut-être l’enfant pourra-t-il se coucher un peu plus tard que d’habitude ? Ou le repas que la Sitter devra lui préparer et lui faire manger sera-t-il un de ses plats préférés ?

Évaluation du babysitting : vos critères et la perception de la babysitter

Même si leur avis et leur ressenti est essentiel, les enfants ne sont pas les seuls concernés par le babysitting. Les parents et la babysitter peuvent également avoir leur propre version des choses et leur propre opinion et l’évaluation finale ne pourra être optimale qu’avec l’avis des trois parties.

Vous pouvez vous faire votre propre évaluation de parents en jugeant l’atmosphère (et l’état) de la maison à votre retour. Si l’ambiance est lourde ou la maison inhabituellement en désordre, questionner les enfants et la nounou est plus que nécessaire. Toutefois, si l’ordre et la bonne humeur règnent, demander l’avis des deux parties peut assurer aux séances futures d’être tout aussi réussies.

Quant à la babysitter, vous pouvez lui demander également un petit débriefing de la journée et si un lien a commencé à se tisser entre elle et l’enfant. Que le courant passe entre elle et vous est aussi une bonne chose. Le but n’est évidemment pas de faire passer un véritable interrogatoire à la nounou mais plutôt de recueillir sa perception de la garde et en connaître le déroulement global, avec une mention des petits imprévus ou accidents afin que la confiance soit totalement établie.

Envie de trouver les Sitters recommandé(e)s par vos amis?